Boiardo Matteo Maria (trad. française Vincent Jacques), Le troisiesme livre de Roland l’Amoureux, mis en Italien, par le seigneur Mathieu Marie Bayart, comte Scandian : et traduit en Françoys, par Maistre Jaques Vincent du Crest Arnaud en Dauphiné, Secretaire de monsieur l’Evesque du Puy, Paris, Vivant Gaultherot et Étienne Groulleau, 1550.

[pièce 1]

  • Cliquez sur les liens pour accéder à l’index nominum.

Anonyme, « Un amy de M. Jaques Vincent, sur la traduction d’Orlando inamorato. Au Lecteur » (f. a ij r°)

    Si tu veulx veoir (ô Lecteur amyable)
L’effet d’amour bien paint et son pouvoir,
Si tu veulx veoir l’adventure admirable
De deux amans les plus fortz qu’on sceut veoir
Si tu veulx veoir comme amour sceut pourveoir
L’homme lacif de fureur et de crainte,
Si tu veulx veoir inconstance bien painte
Et rudes coups donner et recevoir :
Voy cest autheur qui de faveur et fainte
D’armes, d’Amour, il te fera sçavoir.

Pièce 2 →


Sur l’inscription de cette pièce dans une série de textes versifiés usant d’une amorce similaire et sur les rapports d’intertextualité qu’elle entretient avec d’autres poèmes, voir la fiche de synthèse D’une amorce de bateleur, « Si tu veux voir Lecteur ».


Pour citer cet article :

Anonyme, « Un amy de M. Jaques Vincent, sur la traduction d’Orlando inamorato. Au Lecteur », Le troisiesme livre de Roland l’Amoureux, mis en Italien, par le seigneur Mathieu Marie Bayart, comte Scandian : et traduit en Françoys, par Maistre Jaques Vincent du Crest Arnaud en Dauphiné, Secretaire de monsieur l’Evesque du Puy, Paris, Vivant Gaultherot et Étienne Groulleau, 1550, f. aij r°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 3 mars 2016 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-yX.