Boiardo Matteo Maria (trad. française Vincent Jacques), Le second livre de Roland l’Amoureux, mis en Italien, par le Seigneur Mathieu-Marie Bayart, comte scandian : et traduit en Françoys, par Maistre Jaques Vincent du Crest Arnaud en Dauphiné, Secretaire de monsieur l’Evesque du Puy, Paris, Vivant Gaulterot et Étienne Groulleau, 1550.

[pièce 3]

  • Cliquez sur les liens pour accéder à l’index nominum et au glossaire.

Colet Claude, « Claude Colet Champenois[.] Au Lecteur » (f. aij v°)

Lecteur françoys, du françoys amateur,
Qui n’entendz pas la langue d’Italie,
Donne louenge au françoys traducteur
Qui te fait voir cette histoire jolie,
Et ne dy point que c’est une folie
A icelluy, de s’y estre arresté,
Par-ce qu’elle est trop loing de verité,
Car ton esprit, soubz telle couverture,
Pourra tresbien (avecq’ facilité)
De maintz beaulx dictz avoir ample ouverture.

Tutto per il meglio.

← Pièce 2

Pièce 4 →


Pour citer cet article :

Colet Claude, « Claude Colet Champenois[.] Au Lecteur », Le second livre de Roland l’Amoureux, mis en Italien, par le Seigneur Mathieu-Marie Bayart, comte scandian : et traduit en Françoys, par Maistre Jaques Vincent du Crest Arnaud en Dauphiné, Secretaire de monsieur l’Evesque du Puy, Paris, Vivant Gaulterot et Étienne Groulleau, 1550, f. aij v°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 29 février 2016 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-xT.