François Sagon, Recueil des estrenes de Françoys de Sagon pour L’an present. 1538, s.l., s.n., 1539 [n.s.].

[pièce 9]


« Dixain, à rien du monde » (f. Cij v°)

    L’esprit de l’homme on nomme triumphant,
S’il entreprent, et il peult d’avanture
Louer en mousche, autant qu’en elephant,
Subtilité, et force de nature,
Ung moins que rien, faict louer creature,
Si l’argument se mene et poursuyt bien,
De peu de chose, on peult dire ung grand bien.
Et en cela, prudence d’homme est veue,
Soubz tel espoir, tout estrene son rien
Rien, plus que tout, des biens de dieu pourveue[.]

← Pièce 8

Pièce 10 →


Pour citer cet article :

François Sagon, « Dixain, à rien du monde », Recueil des estrenes de Françoys de Sagon pour L’an present. 1538, s.l., s.n., 1539 [n.s.], f. Cij r°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 8 juillet 2016 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-Hf.