François Sagon, Recueil des estrenes de Françoys de Sagon pour L’an present. 1538, s.l., s.n., 1539 [n.s.].

[pièce 3]

  • Cliquez sur les liens pour accéder au glossaire.

« Rondeau suyvant l’estrene precedente » (f. Bij r°-v°)

    Ainsi que L’ours, beau temps, au vray, designe1,
Si le Soleil, blanc, et nect, comme ung cygne,
Le second jour de Febvrier2 aux yvers,
A ses rayons sus terre descouvers,
Pleins de chaleur, puissance et lueur fine[,]

     Ainsi, ou mieulx, en ton œil prenant signe,
Pour moy premier, puis pour aultres, je signe
Hayne, ou amour, printemps ou froid pervers.

Ainsi que L’ours.

     Si c’est amour, j’en ayme la racine,
Si hayne ? adonc j’y cherche medecine,                    [f. Bij v°]
Par tous moyens contraires et divers,
Si c’est vent froid, j’ayme tous lieux couvers,
Et je les suy, si beau temps on m’assigne,

Ainsi que l’ours[.]

← Pièce 2

Pièce 4 →


1 Allusion à la fin de l’hibernation, fin janvier ou début février. Cet événement, associé au retour de la lumière, fit longtemps l’objet d’un culte païen auquel l’Église tenta de substituer la fête de la présentation de Jésus au Temple (fixée 40 jours après Noël), puis, à partir du Ve siècle, la fête des chandelles. Cette dernière permettait en effet une réappropriation chrétienne des feux de joie et processions aux flambeaux qui étaient associés aux célébrations de l’ours et du retour de la lumière. Jusqu’au XVIIIe siècle d’ailleurs, cette « chandeleur » fut appelée « chandelours » dans de nombreuses régions françaises.
2 Le 2 février est précisément la date de la chandeleur (voir note précédente).


Ce rondeau double est implicitement fondé sur un proverbe que nous connaissons encore sous la forme : « A la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur ». Il transpose ces signes météorologiques sur le plan de la vie affective. « Ainsi que l’ours », le locuteur voit la suite de son année déterminée par la chaleur ou la froideur, l’amour ou la haine qu’on lui témoigne en ce jour de fête.


Pour citer cet article :

François Sagon, « Rondeau suyvant l’estrene precedente », Recueil des estrenes de Françoys de Sagon pour L’an present. 1538, s.l., s.n., 1539 [n.s.], f. Bij r°-v°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 7 avril 2016 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-E4.