François Barat, « A honorable homme, M. Franc. Chabenat, Bailly de Gargelesse, Fra. Barat, prestre », dans Guillaume Le Saulnier, Sommaire et brefve interpretation de chascun chapitre des Epistres de S. Paul : Intitulé les Decades de l’Esperant, Paris, Jean Foucher, 1551.
[poème n° 108 et dernier]

  • Cliquez sur les liens pour accéder à l’index nominum et au glossaire.

« A honorable homme, M. Franc. Chabenat, Bailly de Gargelesse, Fra. Barat, prestre » (f. E7 v°)

     Le cueur me dit, que tu n’es pas content,
Et que souvent à par toy tu pourpense
De moy, que suis un peu trop negligent,
Ne t’addressant de seule lettre pense*,
Mesme attendu que volunté propense
Tousjours as heu, et as (je le sçay bien)
Non à moy seul, qui suis un moins que rien,
Ains à tous miens, dont je puis avoir cause.
Mais heu** egard à l’insigne esprit tien,
Ce que vouldroye, en effect mettre n’ause.
De mes escripts, ne te fault nullement,
Que je t’adresse penser : car mon rustique
Esprit ne peult s’appliquer proprement
A dicter cas qui le tien magnifique
Peust contenter. Mais d’un tel deifique
Un bon Saunier, tant loyal qu’onc homm’ veit,
Ces jours passez une monstre nous feit.
Il est extraict du mer Apostolique,
Je t’en envoy : uses en a profit,
Comme dieu veult que ton esprit s’applique.

Grace et Labeur.

* Nous proposons de comprendre :
« Ne t’écrivant pas même une lettre pour t’adresser mes pensées » 
** eu


Pour citer cet article :

François Barat, « A honorable homme, M. Franc. Chabenat, Bailly de Gargelesse, Fra. Barat, prestre », dans Guillaume Le Saulnier, Sommaire et brefve interpretation de chascun chapitre des Epistres de S. Paul : Intitulé les Decades de l’Esperant, Paris, Jean Foucher, 1551, f. E7 v°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 10 décembre 2015 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-gJ.