Jacques Grezin, Advertissements faicts à l’homme par les fleaux de nostre Seigneur, de la punition à lui deüe par son peché, comme est advenu depuis trois ans en ça, Angoulême, Jean de Minières, 1565.

[pièce 4]

  • Cliquez sur les liens pour accéder au glossaire.

« Rondeau à l’Homme pecheur » (f. Aij v°)

    Pour t’amender (homme) doibs cecy lire,
Non une foys mais souvent le relire.
Car le lisant, cognoistras Dieu fasché,
Encontre toy, pour le villain peché,
Qu’as perpetré pour à Dieu contredire.

    Guerre y bat, Famine y faict pire,
La Peste aussi, de quoy l’homme en souspire,
Tout ce propos te y sera presché.

Pour t’amender.

    De tes erreurs apprendras te desdire,
Quand sentiras ta peine, et ton martire :
Estant des fleaux de ce grand Dieu touché.
Si te repens d’avoir ainsi peché,
Tu pourras bien appaiser de Dieu l’ire.

Pour t’amender.

Pièce 5 →


Pour citer cet article :

Jacques Grezin, « Rondeau à l’Homme pecheur », Advertissements faicts à l’homme par les fleaux de nostre Seigneur, de la punition à lui deüe par son peché, comme est advenu depuis trois ans en ça, Angoulême, Jean de Minières, 1565, f. Aij v°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 8 mars 2016 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-A7.