Antoine Du Saix, Marquetis de pieces diverses, Lyon, J. d'Ogerolles, 1559. Page de titre. Source : Gallica.
Antoine Du Saix, Marquetis de pieces diverses, Lyon, J. d’Ogerolles, 1559. Page de titre. Source : Gallica.

Antoine Du Saix, Marquetis de pieces diverses assemblées par messire Antoine du Saix Abbé de Cheisery, Commendeur de Bourg, Lyon, Jean d’Ogerolles, 1559.

Ouvrage collationné sur l’exemplaire numérisé par Gallica (voir ici).

Cette page présente succinctement le recueil, la liste des pièces qu’il contient (identifiées par leurs titres ou, à défaut, leurs incipit) ainsi que leur pagination ou foliotation. Elle donne également, en gras et entre crochets, les intertitres figurant dans l’ouvrage. Lorsqu’un des poèmes référencé a été copié et fait déjà l’objet d’une fiche complète, un lien renvoie à la page concernée. Le signe ⊗ indique que la pièce est en cours de relecture.


  1. « Aux lecteurs », p. 2 – TEI.
  2. « Oportet suscipere infirmos, ac meminisse verbi domini Jesu, (quoniam ipse dixit.) Beatus est magis dare, quàm accipere. Actorum XX. Au Roy. À Chambord. 1551. », p. 3 – TEI.
  3. « Audict Seigneur la mesme », p. 4 – TEI.
  4. « A la Royne, pour le païs de Bresse », p. 4-5 – TEI.
  5. « Au Roy pour la seconde fois », p. 5 – TEI.
  6. « A monseigneur le Cardinal de Lorrhaine », p. 5-6 – TEI.
  7. « A monseigneur de Guyse », p. 6.
  8. « A monseigneur le Connestable », p. 7 – TEI.
  9. « A monseigneur le Mareschal de sainct André à Fontainebleau. 1552 », p. 7-8.
  10. « Audict seigneur de sainct André », p. 8.
  11. « A monseigneur le Reverendissime de Chastillon qui a belles terres en Bresse », p. 8-9.
  12. « A monsieur de Morvillier, lors Abbé de Bourmoyen, ores Evesque d’Orleans », p. 9-10.
  13. « A monsieur du Mortier, conseiller au privé conseil », p. 10.
  14. « A monsieur de Seaux maistre aux requestes en l’hostel du Roy », p. 10-11.
  15. « A monsieur de Beauregard du Thier perle des Rhetoriciens François », p. 11 – TEI.
  16. « A monsieur de Chassy », p. 11-12.
  17. « A monsieur le General de la Chesnaye », p. 12.
  18. « De rechef à monseigneur le Reverendissime de Lorrhaine », p. 13.
  19. « De monsieur maistre Jean de Luc, l’un des preudens, et sçavans hommes de Europe », p. 13-14.
  20. « A monseigneur le Chancellier », p. 14 – TEI.
  21. « De rechef à monseigneur de Guyse », p. 14-15.
  22. « A monseigneur le Reverendissime de Chastillon », p. 15.
  23. « De rechef à monsieur le general de la Chesnaye », p. 16 (numérotée 91).
  24. « A monsieur de la maison neufve Heroet, le pere de la Rethorique Françoise », p. 16-17 – TEI.
  25. « A monsieur le premier secretaire de France mieux à dire du tout, que du Thier », p. 17 – TEI.
  26. « Pour avoir audience et provision contre voleurs de benefices », p. 17-18.
  27. « A monseigneur de Valentier Pascal », p. 18 (distique latin).
  28. « De monsieur maistre Simon le minime l’un des bons prescheurs de France, venu à Bourg à ma requeste », p. 18-19.
  29. « De rechef à monsieur de Beauregard », p. 19 – TEI.
  30. « A monseigneur le Connestable », p. 19-20.
  31. « A ma dame la Duchesse de Valentinois », p. 20 – TEI.
  32. « A feu monsieur de Montfort premier escuyer de la Royne », p. 21.
  33. « A monsieur de Mirabel conseillier, et premier medecin du Roy », p. 21-22 – TEI.
  34. « A monseigneur Paschal refusant un petit present », p. 22 – TEI.
  35. « Adveniat regnum tuum », p. 22-23.
  36. « A Ceysiria le penultieme de Septembre 1551 qu’on vit demy pied de neige, au defaut de Lune », p. 23.
  37. « La difference de attendre et de Esperer », p. 24.
  38. « Aux concierges de monasteres », p. 25.
  39. « Escrit à l’aiguille dans un linge », p. 25-26.
  40. « Des escrivains », p. 26.
  41. « Quodcunque facere potest manus tua, instanter operare. Eccle. 9. », p. 26-27.
  42. « Per quae quis peccat », p. 27.
  43. « Imitatus es peccantem, Imiteris et poenitentem », p. 27-28.
  44. « Sicut exhibuistis membra vestra servire immundiciae », p. 28-30.
  45. « Non detem pro dente », p. 30.
  46. « Quand la fievre me surprit. 1553 », p. 30-31.
  47. « A mauvais jeu bonne mine », p. 31-32.
  48. « Aux gaigne deniers sans porter charge », p. 32.
  49. « Exemple d’œuvre en la vierge », p. 32-33.
  50. « Les maladies corporelles viennent de l’ame », p. 33-34.
  51. « Commune recompense du peuple », p. 34.
  52. « Seule asseurance au bien souverain », p. 34-35.
  53. « Mors intravit per fenestras », p. 35.
  54. « Le repentir suit le plaisir », p. 35-36.
  55. « Qui docet fatuum, quasi qui conglutinat testam. Eccles. 22 », p. 36.
  56. « Repetunt suos quaeque recursus », p. 36-37.
  57. « Moyen, de la chose caducque la faire perpetuelle », p. 37-38.
  58. « Aux peres Chrestiens », p. 38.
  59. « Movent exempla », p. 38-39.
  60. « Qui tetigerit piscem », p. 39.
  61. « Erunt vobis magistri mendaces, qui introducent sectas perditionis, et multi sequentur eorum luxurias. 2. Pet. 2 », p. 39-40.
  62. « Opposita juxta se posita magis elucescunt », p. 40-41.
  63. « Nescit vox missa reverti », p. 41.
  64. « Inter artifices lata differentia », p. 41-42.
  65. « Ne cures verba malorum », p. 42.
  66. « Des beaux prescheurs et grans pecheurs », p. 42-43.
  67. « Vae Assur, virga furoris mei, et baculus ipse est, in manu ejus indignatio mea. Esai. 10 », p. 43-44.
  68. « Extendet manum suam super Aquilonem, et perdet Assur. Sopho. 2. Assur, filius Sem. Gene. 10. », p. 44-45.
  69. « Aequus nemo judex in causa propria », p. 45.
  70. « Comment un bon Chrestien batisoit le monde », p. 45-46.
  71. « Prestre, ou sergent / Tout negligent, / Et indigent / Vaut peu d’argent », p. 46.
  72. « Le vicaire n’excuse pas le curé, Le salut est personnel », p. 47.
  73. « Aux crochetteurs de benefices », p. 47-48.
  74. « Tam differt peritus ab indocto quam vivus à mortuo, inquit Aristoteles », p. 48.
  75. « Nec mundus expleret oculos avari », p. 48-49.
  76. « A verbis viri paccatoris ne timueritis quia gloria stercus et vermis est : hodie extollitur, et cras non invenietur. 1. Machab. 2 », p. 49-50.
  77. « Frangas citius quàm corrigas, quae in pejus obduruerunt », p. 50-51.
  78. « Computuerunt jumenta in stercore suo », p. 51.
  79. « Le peril suyvant les danses », p. 51-52 – TEI.
  80. « A maistre Gilles Corrozet », p. 52 – TEI
  81. « Accepti et expensi sit aequa ratio », p. 52-53.
  82. « En deux motz gist tout le contenu du Monde », p. 53.
  83. « Polidore escrivoit des inventeurs de diverses choses », p. 54.
  84. « De gautiere à gautier », p. 54-55.
  85. « Que doit scavoir le bon pasteur », p. 55.
  86. « More galli gallinacei vult quilibet imperitare suo generi, et grana colligere », p. 55-56 (numérotée 46).
  87. « De feu monsieur maistre René Pellisson : President en Savoye, attainct de Paralisie », p. 56-57 (numérotées 46).
  88. « A fabis abstinendum », p. 57.
  89. « Au mesme propoz », p. 57-58.
  90. « Macrescunt publicolae, turgentibus privati peculis studiosis », p. 58-59.
  91. « Plus de maistres que d’ouvriers », p. 59.
  92. « De la maison de Bonet appartenant à monsieur de Valence, conseillier du Roy », p. 60.
  93. « A monseigneur de Valentier, moy estant à Chambery malade d’une jambe », p. 60-61.
  94. « Ennuy de tant demander poyement », p. 61-62.
  95. « Des dames qui prient les seigneurs en Genevois », p. 62-63.
  96. « Des crocheteurs de maistre Simon », p. 63.
  97. « Impudicus oculus, / Impudici cordis nuncius », p. 63-64.
  98. « Louable coustume, que les femmes allent voilées », p. 64.
  99. « Le soubhet du peuple », p. 64-65.
  100. « Recipe, contre tous appetiz desordonnez. Id velis, quod possis », p. 65-66.
  101. « A monsieur le Secretaire Bigot à Blois en Caresme. 1551 », p. 66.
  102. « A monsieur le conseillier Crassus, premier à Chambery, le samedy 15. Decembre. 1554. pour le desjeuner », p. 66-67.
  103. « Heretiques coquars, et bestes, faut embraser, et le plus tost », p. 67.
  104. « A beau jeu beau retour », p. 68.
  105. « Extentatione proventus », p. 68-69.
  106. « A noz seigneurs les President et conseilliers de Chambery, pour les chanoines de Bourg », p. 69.
  107. « D’un groz Patissier voulant irriter le Senat soubs couleur d’espices », p. 69-70.
  108. « L’ordinaire de mes serviteurs », p. 70.
  109. « Des bons Chrestiens degradez, qui vif me vouloyent enterrer », p. 71.
  110. « D’un procureur fin en subelin, et cramoysi », p. 71-72.
  111. « Nudi nascimur, egredimur, et morimur item nudi », p. 72.
  112. « L’hiver present sur la fin de Decembre », p. 72-73.
  113. « Pour abreger proces en requerant vuydange », p. 73.
  114. « Semblable requeste es souverains medecins sur mesme maladie », p. 74.
  115. « Vox operum fortius sonat, quam verborum », p. 74-75.
  116. « De la goutte, qui m’assaillit Et fit boire d’eau », p. 75.
  117. « Chevaliers equippez et sur les rengs ne demandent que rencontre », p. 75-76.
  118. « Responce d’une mastine à son predicant », p. 76-77.
  119. « Aux ingraz », p. 77.
  120. « Aux mesmes », p. 77-78.
  121. « Au semblable propoz », p. 78.
  122. « L’ingrat pire que serpent », p. 78-79.
  123. « Justitia non debitum solum, immo de gratiam refert », p. 79.
  124. « Diacatholiconis ad omnes animi ægritudines », p. 80.
  125. « Luxure attire tous les autres pechez », p. 80-81.
  126. « Tentation rend l’homme constant comme le feu plus ferme fait la tuyle », p. 81.
  127. « Scire volunt omnes, mercedem solvere nemo », p. 81-82.
  128. « De abuz de ce monde en cas de chaperons cousus », p. 82.
  129. « A quelque chose malheur est bon. Quandoque fœliciter cadit infœlicitas », p. 83.
  130. « Ordonnance de monsieur Faber », p. 83-84.
  131. « Momentaneum, quod delectat, Æternum, quod cruciat », p. 84.
  132. « Fœnus excedit, vel etiam sensim enecat debitorem », p. 84-85.
  133. « Merces imputatur operanti non secundum gratiam, sed secundum meritum », p. 85-86.
  134. « Quod antiquatur, et senescit, prope interitum est », p. 86.
  135. « Fabula vulgi », p. 86-87.
  136. « De mesme farine », p. 87.
  137. « Vir caput Mulieris », p. 87-88.
  138. « Tribulationes, quæ nos hic premunt, ad Deum ire compellunt », p. 88.
  139. « A tous Seigneurs ministres de Justice. 2. Reg. 18. », p. 88-89.
  140. « Aux mesmes », p. 89-90.
  141. « De quel bois se chauffe Amour », p. 90.
  142. « Tel maistre tel valet », p. 90-91 (A Bourg le 18. Decembre. 1557).
  143.  » Au voluptueux », p. 91-92.
  144. « Les enfans sans soucy font la feste, et la vigile apres », p.92.
    [Epitaphes de feu messire Jean de la Baume, Comte de Mont-revel, trespassé à L’affaire en Picardie. le 28. Juillet 1552. pourveu de ses sacrementz trois fois]
  145. « Cy gist dormant le bon Jehan de la Baume », p. 93-97.
  146. « A tous humains », p. 97.
  147. « Du feu premier President en Savoye, L’un des plus singulier homme de France », p. 98.
  148. « De feu monsieur de Verion et de madame sa femme », p. 98-99 (Il mourut le 27. Novembre 1546. elle en Octobre 1547.).
  149. « De feu Jeanne de Coursand femme Jadis du Seigneur de Chassigny gentilhomme tresvertueux », p. 99-100.
  150. « Du feu seigneur de Montmorin mort à Bourg le 19. d’aoust 1549 », p. 101.
  151. « De Gilbert de Mars Capitaine jadis de Bourg, tué subtilement d’un boulet », p. 101-102.
  152. « De feu Catherine du Croset, femme jadis du sire François Venel, l’une des chastes, et des belles femmes de Bresse », p. 102.
  153. « De feu Antoine et Benoist Fabriz Lieutenans en Bresse », p. 102-103.
  154. « De maistre Nicolas le menusier ouvrier excellent mort en la fleur de son eage, dans la ville de Bourg, le 19. Novembre 1555 », p. 103-104 (Faut entendre, qu’en moins de 18. mois quatre souverains maçons decederent quasi de compagnie à Bourg, savoir maistres Pierre Novel, Jean de sainct Amour, Benoist de Corenc, et Benoist de Montagnia tous tailleurs, pourtrayeurs, Geometres, et Architectes).
  155. « Figure de voste en l’Eglise sainct Antoine de Bourg, interpreté icy apres », p. 105-107.
  156. « Allant à la Court malade et mourant de froit un soir sans pouvoir estre secouru pour argent, quia mulier. 1551. 7 Fevrier », p. 107.
  157. « Electuaires contre toutes afflictions d’Esprit et de corps », p. 108.
  158. « Amicis non utendum perinde ac floribus tandiu gratis, quandiu recentibus », p. 108-109.
  159. « Festinanti celeritas etiam mora est », p. 109.
  160. « Donec reddiderit novissimum quadrantem », p. 109-110.
  161. « Selon le temps », p. 110.
  162. « Qui belle la baille. Clavum clavo », p. 110.
  163. « Corps sans ame foy sans œuvre », p. 110-111.
  164. « Piscator ictus sapit », p. 111.
  165. « Miscentur tristia lætis », p. 111-112.
  166. « De socordia militum tempestatis hujusce », p. 112.
  167. « Salacia scorta », p. 112-113.
  168. « Nemo læditur nisi à semetipso res gesta », p. 113.
  169. « Une Chartreuse sans cheminée à un Chartreux pres d’un bon feu », p. 113-114.
  170. « Mon Pallefrenier aux emprunteurs de chevaulx », p. 114.
  171. « Regium male audire, quum benefeceris », p; 114-115.
  172. « Ægris oculis odiosa lux », p. 115
  173. « Munusculum mulieris, hamus ad educenda majora », p. 115-116.
  174. « Plures adorant solem orientem, quam occidentem », p. 116.
  175. « A un maistre hugues de la Chapelle grand musicien », p. 116.
  176. « Des miseres de la Court », p. 117.
  177. « Un Jeusneur flegmatiq marry contre Bressans », p. 117-118.
  178. « Ex tentatione proventus le 9 Fevrier. 1549 », p. 118.
  179. « Casus ex equo », p. 118-119.
  180. « Asseurez vous, que les adversitez », p. 119.
  181. « Requeste au souverain medecin », p. 119.
  182. « Miracle advenu le 19. Avril 1553. à Bourg », p. 120.
  183. « Instar auri veteris, amicitia gliscit, et illustratur cum tempore », p. 120.
  184. « Cautio in futurum », p. 121.
  185. « Arrest prononcé es boutiques des marchans », p. 121.
  186. « Ager quan libet ferax, incultus silvescit, sentibus, et rubis obducitur », p. 122.
  187. « Au pain benist de l’un de noz amys. 1550 », p. 122.
  188. « Edict intimé à sainct Antoine de Bourg le 20. Novembre 1549 », p. 123.
  189. « Spiritus exaltatur ante ruinam », p. 123.
  190. « A monseigneur le Connestable 1551. à Blois. », p. 124.
  191. « A madame la Contesse de la Chambre, surnommée de la Baume », p. 124.
  192. « A monseigneur le Vicomte de la Riviere gouverneur en Bresse », p. 125.
  193. « Vos, quibus eloquii datur aurea vena poëtæ », p. 125-126.
  194. « Dont le Veneur est pris », p. 126.
  195. « Tædet ne, compedes etiam aureas amisisse ? », p. 126-127.
  196. « Bon droit à mestier d’ayde requeste en justice », p. 127.
  197. « A feu Nicolas Grillet seigneur de Pomier », p. 127-128.
  198. « En predications et bastimens autans sont de juges, que d’auditeurs et voyans », p. 128.
  199. « Pour le subject d’une chanson à maistre Hugues de la Chapelle », p. 128-129.
  200. « A une friande guillemette », p. 129.
  201. « A monseigneur de la Guiche Chevalier de l’ordre, Capitaine, et gouverneur », p. 129-130.
  202. « Pour avoir audience au Bureau », p. 130.
  203. « Ex Hypocrate mulier non fit ambidextra », p. 130-131.
  204. « Stultus exultat vocem in risu », p. 131.
  205. « Un bon mary à sa femme », p. 131-132.
  206. « Formosa mulier, templum ædificatum super Cloaca. Ex Pythagora », p. 132.
  207. « Du present que fit Yo, à Argus », p. 132-133.
  208. « Il convient jurer de intention comme de bouche », p. 133.
  209. « Du bon serviteur Padot à Chambery 1556 », p. 133-134.
  210. « Pour faire distribuer mon sac », p. 134.
  211. « A monsieur Trovillos », p. 134.
  212. « D’un transverseur des champs mathelineux », p. 134-135.
  213. « De grand dueil grand reconfort », p. 135.
  214. « L’ouvrier sur sa fin doit mieux besongner », p. 135-136.
  215. « Discite justitiam moniti non temnere divos », p. 136.
  216. « Pater mendacii Cacodæmon. Os quod mentitur, occidit animam », p. 136-137.
  217. « Ne cures verba malorum. Regium male audire, quum benefeceris », p. 137.
  218. « D’une, dont les enfans estoyent tous charbonnez », p. 137-138.
  219. « D’un vieil Brebancon raddotant sur l’eage », p. 138.
  220. « La face du Prince recrée son peuple », p. 138-139.
  221. « En serviteurs. Principium servet, medium tepet,exitus alget », p. 139.
  222. « Non vivat cessator, nec metat, qui non seminat », p. 139-140.
  223. « Le paisteau se tue de soy mesmes », p. 140.
  224. « Au secretaire Villaneri escrivant doctement, qui m’envoya des fruics nouveaux, meurs premiers que tous autres », p. 140-141.
  225. « Filiæ tibi sunt, duplica custodiam, ut, serves corpus earum », p. 141.
  226. « Perfricuerunt frontem mendici », p. 141-142.
  227. « Pour mettre au dessoubs d’une Cene en peincture à Bourg », p. 142.
  228. « A monsieur de Pomier », p. 142-143.
  229. « Subject de chansons pour complaire aux musiciens », p. 143.
  230. « De maistre Gonin », p. 143-144.
    [Quatreins]
  231. « Autour d’un oreiller escrit à l’aiguille », p. 144.
  232. « Au mesme Seigneur », p. 144.
  233. « Recipe de Ulyo », p. 144-145.
  234. « Escrit à l’aiguille, autour d’un oreiller », p. 145.
  235. « Selon saison il faut habis divers », p. 145.
  236. « Infantem nudum, quum te natura creavit », p. 145-146.
  237. « Allant au repos », p. 146.
  238. « Au dessus d’une croix », p. 146.
  239. « L’enseigne de femme vertueuse », p. 146.
  240. « Sera in fondo parsimonia », p. 146-147.
  241. « Autour d’oreilliers et mouchoers escrits à l’aiguille », p. 147.
  242. « O Gabriel; monseigneur de la Guiche », p. 147.
  243. « A nostre sœur Philiberte Chartreuse », p. 147.
  244. « Tout vient à poinct, qui peut attendre », p. 148.
  245. « Aux couhars et brigans », p. 148.
  246. « Apres la cinquantaine en declinant », p. 148.
  247. « Revenant de la Court bien maigre », p. 148-149 (Le 4. Mars 1552).
  248. « Quand le Roy cassa une partie de sa chapelle allant en Allemagne. Subject de chanson à monsieur Claudin. 1552. », p. 149-150.
  249. « Advertissement aux dormeurs », p. 150.
  250. « De mesme sentence », p. 150.
  251. « Honneur est le fondement d’amitié », p. 150-151.
  252. « Statutum omnibus hominibus semel mori. Cor cruce sursum, finis et esto memor », p. 151.
  253. « Spiritus exaltatur ante ruinam », p. 151.
  254. « Ouvriers singuliers commencent jeunes », p. 151-152.
  255. « Memorare novissima tua », p. 152.
  256. « A Robelet un Jambon en recompense de son bon vin », p. 152.
  257. « Hesiodus », p. 152.
  258. « Neufz fois vit tant la corneille que l’homme », p. 153.
  259. « Partus et integritas discordes tempore longo », p. 153
  260. « Vierge et mere estre, eurent long temps discord », p. 153.
    Ita dormitans vertebat Saxanus.
  261. « Signum magnum apparuit in cœlo : mulier amicta Sole, et Luna sub pedibus ejus, et in capite ejus corona stellarum duodecim et in utero habens. Apocalypsis. 12. cap. », p. 154-158.
  262. « Versus aliquot latini. De assumpta Virgine », p. 158.
  263. « Ne mireris lector, si mediam syllabam Mariæ produxerimus, quum id de industria fecimus, non ignorantes, quanta fit. Dandum est enim aliquid usui recepto, tum communi pronunciationi. De nascente virgine », p. 159-160.
  264. « Pour un motet à la feste sainct Antoine nostre patron », p. 160.
  265. « Pour un motet le jour du sainct Suaire à Chambery », p. 161.
  266. « Pour escrire au dessoubs d’une Cene en tableau dans l’eglise sainct Ligier audit Chambery », p. 161.
  267. « Aliter, eadem tamen sententia », p. 161.
  268. « Aliter », p. 162.
  269. « Clarissimo viro segusanorum præsisidi, Claudio Paschalio, numeris omnibus absoluto », p. 162.
  270. « Ad eundem, ut tædium devorarem, ac solarer dolorem, quum me vivum conaretur terra obruere terreus hostis », p. 162-163.
  271. « Spectatiss. senatori Regio Celso Morinio, ut commendatum haberet Clientem », p. 163-164.
  272. « Rarissimo jurisconlto Crasso senatori primario, Chamberiaci, viro ad miraculum perspicaci », p. 164-165.
  273. « Bien se peut fourrer de Renard, qui tient de sa nature, juvenilis varietas », p. 165.
  274. « Aliter », p. 165.
  275. « Aliter », p. 165-166.
  276. « Epitaphium Cornelii musici puerorum concinentium institutoris in æde sanctæ crucis apud Aurelianenses », p. 166.
  277. « Illustri domino vicecomiti, Francisco à Riparia, Equiti strenuo, apúdque segusanos Proregi meritiss. », p. 167-169.
  278. « De Lodoico Latomo, Templi Broaci apud Segusanos olim conditore », p. 169-170.
  279. « Non inepté paginam vacuam impleamus hoc octonario », p. 170.
    [Opiate de sobriété]
  280. « Ma chère sœur, ma bonne Philiberte », p. 171-224 (Opt. Max. Deo laudes, et gratiæ. Utcunque sors tulerit. xxix Martii. M.D.LIII. cudebat hac Saxanus in sororis gratiam, ut cætera vestales crudirentur ejus exemplo, quæ probatissimæ castimoniæ est puella, nec indiget monitore).
    [Recueil d’emblèmes sans titre]
  281. « Verbum domini », p. 225.
  282. « Ne in messem alienam », p. 226.
  283. « Cura omnia conficit », p. 227.
  284. « Ne quid nimis », p. 228.
  285. « Nosce te ipsum », p. 229.
  286. « Unitatem in vinculo pacis », p. 230.
    A. DESAXO. Sors utcunque ferat, constat non mobile Saxum. 1559 (p. 231).
    Antonius Saxanus, Antonianus hæc meditabatur .25. Octob, 1549 (p. 232 et dernière).

     Cliquer ici pour revenir en haut de la page