Brèche Jean, « Audict maistre Jehan Bouchet / Jehan Breche de Tours. Salut », Manuel royal, Tours, M. Chercelé, 1542, f. B r° – f. B v°.


Si mon langaige imperfaict / et trop rude /
Ne troubloit tant ton repoz et estude
Docte Bouchet / croy cela fermement
Que plus souvent / et sans retardement
Par mes escriptz je te provoquerois /
Et suis certain que tu me rescrirois /
Non que je l’eusse en cela merité :
Mais tu as tant en toy de charité /
Et te veulx bien si bas humilier /
Que s’il venoit de lettres ung millier
A ta maison / et à toy addressées /
Incontinent / toutes choses laissées
A ung chascun promptement fays responce
N’eust il de lettre / et de scavoir une once /
Ne dedaignant les indoctes escriptz.
Cecy m’a doncq de mes aboix et cryz
T’interpeller maintenant incité /
Considerant ce que j’ay récité.
Ces jours passez / par audacieux tiltre
T’avoys escript une petite epistre
Amy Bouchet / dont l’entrée et l’issue
De mon lourd sens estoit faicte et tissue
Et dont (pour vray) responce en attendois
Ce que n’as faict : et pourtant je cuydois
Qu’eusses de moy ton voloyr diverty.
Mais Enguilbert m’a par lettre adverty
Qu’as eu affaire urgent jusque à ce jour /
Qui a causé ce silence / et sejour.
Or mon seigneur / ce grand bien me feras
Et s’il te plaist / plus ne differeras [f. B v°]
M’escrire ung peu et pourtant feray fin
En cest endroict à la presente : affin
Que de mon sot et maternel langaige
Ne soit ta teste et ton esprit tres saige
Trop ennuyé : entends à ma demande
Treshumblement à toy me recommande.

Espoir en bien.
Ha bien chere.

Retour en haut de la page.


Pour citer cet article :
Jean Brèche, « Audict maistre Jehan Bouchet / Jehan Breche de Tours. Salut », Manuel royal, Tours, M. Chercelé, 1542, f. Aij r° – Aiiij v°. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 10 octobre 2015 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-4O.