Michel d’Amboise, Quatre Satyres de Juvenal, Paris, V. Sertenas, 1544.
[poème n° 16]

  • Cliquez sur les liens pour accéder à l’index nominum.

« A maistre Martin foucquet prothono[t]aire, et prieur de Flavacourt. Dizain par L’au[t]heur » (np)

     Dedans ceste unziesme Satyre
Juvenal plain de verité
Deteste en vers que tu doibs lire
La prodigue excessifveté
Il a si grande auctorité
Qu’il nous fault necessairement
Donner nostre consentement
Ad ce qu’il en a voulu dire
Et maintenir assurement
Qu’à l’homme pouvre, il n’est rien pire.


Pour citer cet article :

Michel d’Amboise, « A maistre Martin foucquet prothono[t]aire, et prieur de Flavacourt. Dizain par L’au[t]heur », Quatre Satyres de Juvenal, Paris, V. Sertenas, 1544, np. Transcription par Claire Sicard, La Rimerie, Farrago numérique, 24 novembre 2015 [En ligne] http://wp.me/P6Pjkj-7Q.