Exposition : Venice and Aristotle (c. 1450-c. 1600): From Greek and Latin to the Vernacular, Sale Monumentali della Biblioteca Nazionale Marciana, Venise, 21 avril – 19 mai 2016. Commissaires de l’exposition : Alessio Cotugno et David A. Lines (University of Warwick).

Pour plus d’informations, voir ici.

Argumentaire

« L’exposition met en évidence le rôle joué par Venise, à la Renaissance, dans l’interprétation et la diffusion du travail d’Aristote, philosophe antique le plus étudié au moins jusqu’en 1700.
Une trentaine de manuscrits et d’éditions imprimées montrent que l’intérêt de Venise pour Aristote s’est traduit par le passage du Grec et du Latin à l’Italien, langue vernaculaire qui acquiert ainsi, au XVIe siècle, une légitimité dans le cadre des études littéraires et philosophiques.
Les manuscrits grecs et latins (dont certains, très anciens, ont appartenu au cardinal Bessarion, humaniste d’origine grecque mort en 1472) et les éditions imprimées témoignent du l’importance capitale de Venise en tant que centre majeur des études aristotéliciennes.
Mais sa position de grande métropole de l’imprimerie européenne fait aussi de la ville la promotrice en chef d’un mouvement culturel vivant tendant à rendre l’œuvre d’Aristote accessible à un public plus large, composé de femmes, de princes, de membres des Académies et d’amateurs instruits s’intéressant à la littérature, la philosophie et la science ».