Voici l’enregistrement audio d’une conférence tout public donnée le 30 octobre 2015 au Musée des Armées par Cédric Michon (professeur d’histoire moderne l’Université de Rennes), dans le cadre du cycle « Chevaliers et Bombardes, d’Azincourt à Marignan, 1415-1515 : des rois, des chevaliers et des canons », en écho à l’exposition Chevaliers et bombardes. D’Azincourt à Marignan, 1415-1515. On appréciera l’intérêt du propos pour saisir l’esprit du règne de François Ier ainsi que la simplicité et l’humour d’un orateur qui ne se départ pourtant pas de sa rigueur scientifique. On retiendra notamment ce que Cédric Michon dit de la facilité d’abord du monarque (ce qui corrobore l’impression qui se dégage des vers des poètes de sa cour) et ses analyses concernant la part de vérité livrée par la légende – en somme, pour paraphraser Ronsard, la façon dont « la vérité des choses / D’un fabuleux manteau [est] enclos[e] » (Hymne de l’Automne).

Argumentaire

L’image de François Ier, dans les sources qui lui sont contemporaines jusqu’aux historiens romantiques, est celle d’un roi-chevalier, de belle prestance, fortement associé à la guerre, qu’il soit victorieux à Marignan, en 1515, ou défait à Pavie, en 1525. Par la suite, s’il s’implique moins directement dans les combats, il n’en a pas moins mené une politique dans laquelle la guerre continue à tenir durablement une place fondamentale – notamment contre son grand rival européen, l’empereur Charles Quint. Cette conférence nous éclaire sur l’action et la gloire militaires contrastées de François Ier.

Source : chaîne Youtube du Musée des Armées – https://lc.cx/4Yfw